C’était mieux demain

Grapus ? Connais pas…
— Mais si, rappelle-toi !


Créateur collectif dans une société qui ne révère
que l’individualisme, dans laquelle les artistes sont divisés, opposés, hiérarchisés, marginalisés, – seuls ! – pour lutter contre l’aigreur et le découragement, pour regarder en face l’absurdité honteuse qui ne veut pas mourir, une préface à 01, POUR APPRENDRE !

Faire de la communication sociale dans une société où tout se publicite c’est combattre l’idée que la culture est élitaire, le syndicalisme démodé et la politique sale ! Mais aussi convaincre des culturels, des syndicalistes, des camarades d’investir une part importante de leur budget d’austérité pour exprimer leurs idées, les populariser dans une relation d’émotion nouvelle, donc hasardeuse, combattre la langue de bois sans lui substituer le miel publicitaire.
Les paroles du changement sont encore à trouver, à sculpter, à peindre, à mettre en musique, en poème, en vibration…
Alors viv(r)e la dialectique avec fromage et dessert

Grapus janvier 1979

Thiers entretien avec Gérard Paris-Clavel
archives.aubervilliers.fr/Fonds-Grapus
photos de l’expo
En voir plus sur le blog de Jean Paul Achard

 

Ce contenu a été publié dans Exposition, Grapus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *